Rechercher
  • Lily Rault

15 mars 2021, pour se rappeler des dates

Un an.

Ça a fait un an.

Un an de confinement et déconfinement, un an que l’on ne peut plus prôner la solitude comme salut de l’égo, que l’on finit par faire tomber les masques. Malgré soi. Malgré l’armure. Malgré l’armée.

Une année que l’on apprend à nos dépends que la fuite de l’Autre n’est pas pour autant le goût de l’exil.

Que dire.

Que ne pas dire.

Comment laisser s’assourdir de discours alors même qu’il y a, pour une fois, tant de place pour le silence.

Les jours passent et je laisse cette douce mélancolie me cueillir avec l’impatience calme que je lui réserve quand elle vient me rendre visite. Quelle invitée fantasque.

Imprévisible et pourtant si familière.

Les jours passent et la pression sociale monte. Étrange qu’elle vienne, elle, me rendre visite.

Je ne m’en étais jamais méfié.

Et pourtant.


Quel misérable chaos. Même pas digne d’un drame.

On a simplement éradiqué les plaisirs.

Morcelé les envies, tue les chants.


Si la jouissance est une petite mort, alors qu’en est-il de sa négation.









raW STUDIO